Off White Blog
Des chefs dévoilent les secrets des dirigeants mondiaux

Des chefs dévoilent les secrets des dirigeants mondiaux

Décembre 1, 2022

Barack Obama mange un sandwich

Barack Obama ne supporte pas la betterave, les artichauts sont à l’écart du palais présidentiel français et Vladimir Poutine ne prend aucun risque avec les plats qui sortent des cuisines du Kremlin.

Ce ne sont là que quelques-uns des titres culinaires issus de la dernière réunion du club sélect de chefs qui exercent leur métier au nom de certains des hommes et des femmes les plus puissants de la planète.

Le «club des chefs des chefs», qui compte aujourd'hui une vingtaine de membres, a été formé il y a 35 ans par Gilles Bragard, qui a révélé que Poutine perpétue la tradition des monarques médiévaux qui, par peur de l'intoxication, hésitaient à manger tout ce qui n'avait pas été d'abord essayé par quelqu'un d'autre.


"Des dégustateurs existent toujours mais uniquement au Kremlin, où un médecin vérifie chaque plat avec le chef", a déclaré Bragard aux journalistes cette semaine avant une réception pour les chefs organisée par le nouveau président français François Hollande.

Les commentaires de Bragard ont été confirmés par le chef cuisinier de Poutine, Vakhtang Abushidi, et il semble qu'il ne soit pas le seul chef moderne à avoir peur de ce qu'ils peuvent trouver sur les assiettes placées devant eux.

Anton Mosimann, un cuisinier régulier de la famille royale britannique, a rappelé qu'une visite d'un ancien président américain l'a conduit à "être constamment suivi par deux gars du FBI qui voulaient absolument goûter tout ce que je proposais de cuisiner".


Des interférences plus récentes dans la cuisine du palais sont venues de la duchesse britannique de Cambridge, l'épouse du prince William, qui a demandé au chef suisse d'alléger une de ses sauces.

Mosimann a également révélé que, longtemps après sa retraite, l'ancienne première ministre britannique Margaret Thatcher gardait un souvenir chaleureux de la qualité du bœuf servi pendant son séjour à Downing Street.

En règle générale, la fille de l'épicier peut également se rappeler combien cela coûte. "C'était délicieux, mais, oh, c'était cher!" Mosimann a rappelé la Dame de fer en s'exclamant.


Bernard Vaussion, qui a cuisiné pour les présidents français et leurs invités pendant 40 ans, a confirmé que son nouveau patron Hollande ferait un plaisir aux artichauts.

Mais il est ravi que le fromage soit de retour au menu de l'Elysée après avoir été banni de la table pendant le mandat du prédécesseur chocaholique de Hollande, Nicolas Sarkozy.

Cristeta Comerford, la chef cuisinière de la Maison Blanche, ne serait pas attirée sur l'aversion du président américain Obama pour la betterave (également révélée par Bragard), peut-être soucieuse de ne pas saper la volonté de Michelle Obama d'amener les enfants américains à manger plus de fruits et légumes.

À titre d'exemple, la première dame a établi un potager et un verger dans le parc de la Maison Blanche.

Le Prince Albert II de Monaco - un «fin gourmet» selon son chef Christian Garcia - est un autre fan de la cuisine locale, avec une grande partie de ce qu'il mange tiré de son potager biologique.

Les abats sont la seule zone interdite à Garcia, qui a récemment ajouté la bobotie de spécialité sud-africaine - un plat de viande hachée épicée cuite avec une garniture à base d'œufs - à son répertoire de recettes après le mariage d'Albert avec la princesse Charlene.

club des chefs des chefs


Les francs-maçons dirigent-ils le monde ? (Décembre 2022).


Articles Connexes