Off White Blog
François Halard - Journal visuel du photographe et collectionneur d'art

François Halard - Journal visuel du photographe et collectionneur d'art

Septembre 24, 2022

Studio High House d'Antony Gormley Norfolk Grande-Bretagne 2018

Le photographe mi-consommé et mi-collectionneur d'art astucieux, vénéré pour ses images d'intérieur et d'architecture, est désormais l'éditeur d'un nouveau livre. Avec des pages et une colonne vertébrale, M. François Halard est tout sauf un auteur, sa dernière entreprise intitulée François Halard: un journal visuel présente une multitude de documents de communication personnels transcendant la génération et la géographie.

François Halard - Journal visuel du photographe et collectionneur d’art

Rick Owens et Michèle Lamy's Paris Home 2013


Au prix de 95 $, le livre comprend des photographies de maisons et des œuvres d’art de certains des plus grands artistes et créateurs d’images du milieu du siècle tels que Mme Louise Bourgeois, MM. Saul Leiter, Luigi Ghirri et M. Twombly.

Maison d'Ugo Rondinone à Harlem New York 2018

Entrecoupé par la note manuscrite occasionnelle qui fournit le nom et les informations pertinentes sur le sujet, François Halard est réputé pour ses recherches approfondies sur les artistes, designers et architectes d'aujourd'hui et d'hier. Son travail le plus populaire comprend The Hidden Lives of Objects qui présente des photographies d'intérieurs lumineux, d'ornements antiques non manipulés et d'espaces calmes.


Émanant d'un air à la fois étrange et mémorable, son travail présente un tableau de deux photographies similaires mais juxtaposées de la même main, une seule et l'autre incorporant un fragment d'un bras de pierre. Son travail dans cette série offre aux spectateurs une ancre photographique au peintre et graveur italien, les illustres peintures d'objets inanimés de Giorgio Morandi. Cette année, le travail de Halard a été présenté au showroom du Liaigere Faubourg en France.


Né en 1961 et élevé par ses parents Yves et Michelle Halard dans un château du centre de la France, François a reçu sa première mission pour photographier la maison de feu Yves Saint Laurent, alors qu'il était encore dans la vingtaine. Avec des parents qui étaient tous deux des designers d'intérieur bien connus, le jeune Halard était entouré des professionnels les plus talentueux de l'époque, dont le prolifique photographe austro-allemand Helmut Newton - dont François Halard avait basé ses premiers travaux sur la maison de François Halard.

François Halard s'est toujours inspiré du passé dans son travail, échappant souvent à l'évolution du temps et à ses souvenirs de beauté, d'art et de ses créateurs. Il considère son travail comme un reflet de ses sujets et de ses créateurs - et la photographie une méthode de partage de ses expériences avec un public plus large.

Studio de Saul Leiter à East Village de New York (2015)

Les photographies fantomatiques du défunt peintre et photographe américain, l’appartement presque vide de Saul Leiter dans l’East Village de France, nous hantent encore. Pris deux ans après le décès de son ami en 2013, François Halard a photographié les murs décrépits, les placards vides et les quelques objets laissés par Leiter.

Studio de Saul Leiter à East Village de New York (2015)

Leiter, qui vit dans le quartier depuis plus de 55 ans, a conçu un travail abstrait et émouvant avec un lien profond avec la région. Son travail présente souvent des scènes de rue à la fois monochromes et en couleurs. Les photographies intimes de la maison de François représentent des scènes intemporelles et mémorables pour ceux qui connaissaient Leiter et son travail - avec son chapeau, des lanternes Noguchi, du papier Kodak expiré, une chaise haute noire où il s'asseyait pour peindre ou boire son café et un caisson lumineux posé sur un guéridon en bois.

Studio de Saul Leiter à East Village de New York (2015)

Maintenant, avec la sortie de son dernier journal visuel, François Halard se concentre sur le détail méticuleux de chaque image, décrivant l'espace numérique comme un monde de surcharge d'information fugace, son livre sert une bibliothèque d'images organisée - dont certaines semblent similaires mais minutieusement différent. Le livre lui-même rend hommage aux artistes et professionnels qui l'ont inspiré au fil des ans, dont Luigi Ghirri qui a photographié le studio de Giorgio Morandi. Dépassant sa phase commerciale, le seul objectif de François aujourd'hui est de reprendre le contrôle de sa vision indépendante dans une approche directe et minimaliste, sans correction, retouche ni éclairage artificiel.

Articles Connexes